dans le sac à dos d'Auriane

La grotte de Lastournelle

C’est à Saint-Colombe-de-Villeneuve que je trouve ma visite du jour : la grotte de Lastournelle. Cette dernière possède un cadre très sympathique avec des champs à perte de vue. J’arrive sur le parking et je découvre toutes les animations proposées par Lastournelle. Il y a la chasse au trésor à la lampe de poche à 11 heures tous les mardis et jeudis ainsi qu’un atelier d’apprentis paléontologues à 14 heures tous les mardis et jeudis. Ces activités sont payantes et il faut impérativement réserver.

Ce qui m’a plus dès le départ est que tous les matins de juillet d’août, les visites se font à la lampe de poche, l’éclairage traditionnel n’est pas utilisé. Je me mets directement dans la peau des spéléologues.

Je suis munie de ma lampe de poche et je me dirige avec le guide vers l’entrée. Les photos sont autorisées mais sans le flash. Les chiens ne sont pas admis sauf les plus petits qui doivent être tenus obligatoirement dans les bras.

Le guide commence par l’historique de la découverte de la grotte. Des fermiers, voulant faire un puit, creusent dans la terre et découvre le tunnel. Des spéléologues viendront des années plus tard pour tenter de retrouver l’entrée. Ce n’est que bien des années après que le grand-père de la propriétaire actuelle sent un courant d’air et découvre l’entrée que j’ai devant moi.

Ca y est, je me retrouve à l’intérieur. Ma lampe de poche illumine quelques concrétions et je découvre petit à petit les surprises que renferme la grotte. La première salle est celle du puit creusé par les fermiers. Il y a plusieurs cheminées de dissolution au plafond. Il y a quelques stalagmites et stalactites de couleur blanc-jaunâtre. S’ensuit un escalier assez raide mais qui n’est pas bien méchant !

La deuxième salle est nommée « rato penado » qui veut dire « chauve-souris » en patois local. J’apprends qu’il y en avait au moins 200 durant les premières années de la découverte. Maintenant, il n’en reste qu’une dizaine. Cela est bien dommage ! Le guide m’indique, tout en continuant de marcher, que je me situe sous la route, juste devant le parking. Cela permet de me repérer même si je n’ai pas eu l’impression de faire autant de chemin.

La salle suivante renferme des colonnes de calcites impressionnantes. Elles sont très larges. Certaines concrétions brillent plus que les autres, j’en ai remarqué une avec des paillettes ! Une stalagmite de princesse sans doute ! Le guide me montre que ces concrétions sont translucides. Il place la lumière sur le sommet et la stalagmite s’éclaire comme une lampe.

J’arrive maintenant dans la plus grande salle de la grotte ainsi que la plus humide. Je monte sur une passerelle et je commence à scruter l’environnement qui m’entoure à la recherche d’un ou deux éléments remarquables. Ici, se trouve la statue de la grotte. Une stalagmite ressemble à une figure humaine. Certains diront Jeanne d’Arc, d’autres la Vierge. Personnellement, je vois une poupée russe !

La dernière salle permet de voir la rivière qui a creusé la grotte. J’aperçois son trajet et le guide me montre par où elle est entrée. Sur le chemin du retour, on m’indique d’autres concrétions au plafond avec quelques fistuleuses.

La visite se poursuit dans la boutique où sont exposés quelques objets retrouvés dans la grotte (ossements, dents, morceaux de céramiques). Cela dit, la grotte n’a jamais été habitée. Il y a des photos de famille et des habitants voulant récupérer l’eau du puit. Il y a des photos anciennes et actuelles, les scènes ont été rejouées dans le style du « avant-après », j’aime beaucoup !

La visite se termine après 35-40 minutes dans la peau d’un spéléologue. Découvrir la grotte avec une lampe de poche est une très bonne idée. Cela permet de voir la grotte dans son état naturel, de contempler les véritables couleurs des concrétions sans qu’elles soient modifiées par les éclairages standards. La lampe de poche à fait fonctionner mon imagination ainsi que ma curiosité. Elle permet également de découvrir les éléments de la grotte par petite touches de lumière. Toute son authenticité et son charme ressortent spontanément. A l’extérieur, j’arrive à me repérer et à refaire ce chemin souterrain.

La grotte est humide, il faut donc prévoir de bonnes chaussures et éviter les sandales. La température est à 14°, prévoyez un petit pull au cas où. La boutique propose des souvenirs majoritairement basés sur la préhistoire mais il y a aussi quelques minéraux et bijoux. Un snack propose des formules déjeuners et goûters à des prix raisonnables. Il y a plein d’activité pour les enfants à l’extérieur avec plusieurs jeux comme celui de la chauve-souris ou le traditionnel jeu de dames. Un jeu de piste a été créé tout autour de la grotte et une surprise attend tous les petits aventuriers en herbe s’ils trouvent le mot magique !

Lastournelle est un site convivial et familial, idéal pour les petits comme les grands !

Amusez-vous bien !

Encore plus d’informations ici.

La grotte de Lastournelle

La grotte de Lastournelle
La grotte de Lastournelle
La grotte de Lastournelle
La grotte de Lastournelle
La grotte de Lastournelle
La grotte de Lastournelle
La grotte de Lastournelle
La grotte de Lastournelle
La grotte de Lastournelle

#grotte


Retour à la page "Dans le sac à dos d'Auriane"